Sénèque, l’Exil

Pour les amateurs de littérature et de philosophie, Sénèque nous fait découvrir ou redécouvrir sa sagesse à travers plusieurs de ces essais comme par exemple « L’exil », avec comme illustrateur moderne de nos jours, Hassan Massoudy, célèbre calligraphe actuel.

« L’exil », aux éditions Alternatives, raconte dans un premier temps, l’homme à la recherche du changement et du nouveau à travers le déplacement continuel ou non tout au long de sa vie. Ensuite, vient dans un second temps, l’arrivée de la mère ou plutôt de la femme à travers quelques lignes qui expliquent bien l’attachement que l’on peut ressentir envers notre mère, si l’on la connue, bien évidemment, mais quel qu’il soit, nous restons attachés à ce lien entre nos proches qui nous ont éduqués, incultés notre savoir-vivre, notre politesse constante de tous les jours et notre ambition, savoir-faire …

En passant par une touche d’astrologie, d’astronomie et de la science de ces deux sciences, Sénèque fait la relation entre l’homme toujours ou presque toujours en mouvement et les astres, qui selon lui sont également sans cesse en mouvement, mais il rajoute aussi, que paradoxalement ceux-ci se voient parfois lents et comme arrêtés dans cette immensité contrairement au mouvement continuel et constant ou presque que représente l’univers…

Sénèque nous fait partager sa sagesse à travers cet essais datant de plus de 2000 ans en arrière. Ses principaux thèmes, dans cet essais qui veut nous faire partager et comprendre, presque intégrés sont, l’appartenance à un lieu, ou non, l’appartenance à une tribue, une ville ou non, l’attachement de ce qui est matériel, ou non, le voyage … les études qui permettent d’oublier ou plutôt de se protéger du mal et du sentiment de tristesse, de douleur que l’on peut ressentir dans ce monde, déjà à l’époque ! … les émotions du coeur, les larmes, la tristesse, la joie de vivre, la consolation, les limites dans nos comportements, l’affection, les peurs, la bienveillance et au contraire le vice à travers différents thèmes comme le snobisme, la pauvreté, ou encore des thèmes qui sont encore d’actualité, et véritablement d’actualité, la désforestation, en passant par la pêche massive de nos jours qui était déjà usité comme nous le savons bien, forcément pas de manière aussi mportante mais étant une activité découverte et employée depuis l’Antiquité comme nécessaire à la survie. Sénèque veut à travers tout ça, montrer que l’on peut vivre de rien et que tout n’est pas nécessaire, que nous pouvons vivre avec rien, seulement l’essentiel, en restant limité dans nos comportement et en pratiquant la sagesse … que les études sont un baumes contre la Fortune ou la mauvaise Fortune … Sénèque était-il lui aussi « contre » les gens fortunés, la richesses et l’aisance, comme nombreux philosophes, me direz-vous et de nos jours certains philosophes actuels pensent ainsi. 

Il nous éclaire également sur une partie (minime) de l’histoire de l’époque avec Marc Brutus notamment les Romains et d’autres conquérants, dont il dit que l’on part avec ses vertus lorsqu’on s’exil… Enfin, vous l’avez compris, Sénèque nous invite au voyage, à la réflexion et aux changement à travers ses 92 pages très bien illustrées !

Sénèque un grand philosophe d’autrefois. Un très beau livre, à lire. 

 

Cécile Chiromancie

Sénèque, « l’Exil », aux Editions Alternatives

Mouvement citoyen (ne) Cong... |
justiceaurwanda |
Le Monde d'un Blog qu'on Gobe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lafleur de mai
| Sandra HUET
| Cession et acquisition de s...