Parler pour dénouer les noeuds

La parole comme moyen de guérison et d'ouverture, de confiance aussi ...

La parole comme moyen de guérison et d'ouverture, de confiance aussi ...

La parole permet de s’ouvrir et de créer une certaine aisance et une certaine fluidité entre nos proches et nous.

Lorsqu’on parle plus qu’habituellement, on s’ouvre et on communique davantage, différemment que par le silence, l’intuition ou les suppositions mentales qui sont parfois et souvent erronés en comparaison avec ce que l’on ressent véritablement et que l’autre ne comprend ou ne perçoit pas au final, car cachés par les suppositions.

A ce sujet, vous pouvez lire le livre bien connu des ‘Quatres accords Toltèques’ de DonMiguel Ruiz qui parle intensément de la parole comme moyen de guérison comme au contraire moyen de « destruction » entre nous et les proches qui nous entourent.

Je parle ici de destruction d’un point de vue mental bien évidemment, le mot est fort mais représente bien ici, la manière que l’on a de communiquer qui reste bien souvent superficiel avec nos proches et qui engendre des troubles émotionnels; d’où ce terme un peu fort mais tellement vrai ! 

Des malentendus peuvent s’aventurer et se dissiper finalement très finalement lorsqu’on se pose et que l’on se décide enfin à dialoguer…

Le dialogue dénoue, amplifie les bonnes ou mêmes les mauvaises intuitions qui du coup ressortent comme par miracle et comme par magie lors de la discussion, ce à quoi on ne s’y attendait pas forcément mais que l’on attendait depuis longtemps…

C’est ainsi qu’en dénouant ces noeuds ;ce que j’appelle noeuds sont bien entendu les émotions, faits ou paroles qui nous auraient blessés et auxquels aucune excuse valable n’auraient été véritablement élucidées et communiquées de manière vraie et honnête. 

Sous forme d’intuitions mentales, nous nous rappelons de faits qui nous auraient bloqués et incités à ne pas aller de l’avant et se qui empêche le dialogue et l’ouverture.

De plus, nos sentiments ne se reflètent pas forcément comme on le voudrait selon notre intonation de la voix. Nous ne maîtrisons pas forcément notre intonation ce qui peut réellement créer des discordes mentales chez les autres nous concernant, ainsi que notre personnalité qui en découle.

Les proches par la suite, si nous n’intervenons pas immédiatement, reste là dessus et s’imagine une image de nous qui ne nous correspond pas. 

Le temps passe et un jour une discussion explose ! 

Le dialogue est ouvert, le blocage et la froideur rompus et le rapprochement faisable. L’amitié ou les sentiments diverses sont ainsi vrais et restaurés.

Il est donc essentiel de rester patient dans ce genre de situation qui demande de la patience et du courage, persévérance également avant d’arriver au final tant attendu qui est entièrement positif car nous rapportant confiance et confirmation de notre propre ressenti, réel.

En prenant conscience que ce que nous ressentons envers les autres sans les voir et juste, une confiance en nous-même s’accroît et nous devenons plus fort mentalement sans effort et sans douleur ou discordes mentales, tout ceci avec simplicité et logique, finalement.

Notre égo s’en retrouve réconforté, une sécurité s’installe à l’intérieur de nous-même et une émergence de confiance véritable de notre égo ainsi que de nous-même.

Cécile Chiromancie

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Mouvement citoyen (ne) Cong... |
justiceaurwanda |
Le Monde d'un Blog qu'on Gobe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lafleur de mai
| Sandra HUET
| Cession et acquisition de s...