Faire les choses vite, le mouvement de nos pensées

Lorsqu’on fait les choses trop vite, on oublie …

Mieux vaut alors faire les choses doucement, et avec lenteur. Sans pour autant oublier la vitesse de pensées qui elle bien plus rapide qu’on le croit, par moment…

Notre cerveau agit vite en metière de pensées et parfois c’est le chaos, car trop de pensées s’accumulant les unes aux autres.

Nous percevons alors la réalitée d’une manière fouilli et nous sommes perdus.

Pour suivre le courant de ces pensées, il est difficile de la faire. Effectivement, nos pensées sont rapides mais parfois elles peuvent ausi être très lentes.

Lorsque nous attachons une certaine forme d’attachement à l’une d’entre elles, qu’elles soient positives ou négatives alors celles-ci se nourrit d’autant plus qu’on pense à elle (à la pensée en question).

Il faut savoir réagir dans ces moments et rester donc actif plutôt que de se laisser submerger par cette pensée ou ces pensées.

Il est difficile de combattre ces pensées négatives mais et surtout difficile dans le brouhaha des pensées parfois lorsque ça nous arrive, qu’il y est un certain brouhaha, de distinguer ce que l’on doit ou ne oit pas faire, c’est ainsi que s’installe le doute.

Hors, lorsque nous raisonnons avec notre raison, plutôt qu’avec nos ressentis et nos véritables émotions, nous pouvons voir plus clairement.

Et ainsi, agir convenablement;sans forcément de precipitation.

La précipitation est nécessaire lorsqu’on est en retard par exemple ou lorsqu’on a besoin d’aller vite car l’urgence est là. Autrement mieux vaut savourer la vie avec douceur, joie et non forcément avec du stress, celui de la rapidité;

Il n’en est pas toujours le cas, si parfois nous sommes rapide sans stress cela est dû bien évidemment à l’évidence, que nous avons de la faciliter là dedans, dans ce qu’on est entrain de faire. Cela ne veut pas dire pour autant que ce qu’on fait est bien fait.

La rapidité, souvent est synonyme de ‘moins bien fait que..’ et c’est pourquoi les scientifiques par exemple, ou les écrivains parfois certains artistes, peintres, prennent le temps de réfélchir avant de passer à l’action, ou certains philosophes de réfléchir et méditer avec lenteur et réflexion, avec logique aussi.

Ce que je viens de dire à l’instant, n’est pas toujours vrai dans le sens où, lorsqu’on a appris correctement une base d’un métier, que l’on soit musicien, architecte, écrivain ou autres, la rapidité nous entraîne à aller vite bien sûr mais aussi à agir vite. Vite et bien.

La notion de perfection est donc nécessaire au sein du mot rapidité. Cette notion est importante pusique nous y faisons toujours allusion, et quotidiennement.

Cependant, la nature, nous montre tous les jours que le monde n’est pas perfection…

Que penser alors?…

C’est là, qu’intervient le chaos mental, et où l’on se perd car ne savons plus quoi faire et comment distinguer le bien du moins bien, la perfection est dans ces moments là de nos pensées comme enfouie, et inimaginable !

Alors nous pensons qu’elle n’existe pas.

Finalement, ce que je peux vous dire ici, c’est que, lorsque nous faisons les choses vite ou moins vite, la notion de perfection est bien souvent présente à nos esprits.

Celle-ci se travaille et pour l’acquérir dans la limite du possible et avec courage, obstination et volonté, nous pouvons parvenir à notre perfection du monde et à celle du monde entier qui nous entoure et qui devrait nous entourer dans le futur, comme ça à été dans certaines périodes du passé dans l’histoire de l’humanité.

Cécile Chiromancie

 

 

Les commentaires sont fermés.

Mouvement citoyen (ne) Cong... |
justiceaurwanda |
Le Monde d'un Blog qu'on Gobe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lafleur de mai
| Sandra HUET
| Cession et acquisition de s...