Les esprits ? …

Nous pensons que bien souvent les esprits n’existent pas…

Je vais parler ici, des craquements.

Qui de vous tous qui lisez mes articles, n’avez vous jamais ressentis des craquements dans une vieille maison, un vieil immeuble ?

Il se peut que non, effectivement avant de se rendre compte que ces craquements existent et qu’ils veulent signifier quelque chose, il faut du temps, de l’analyse suite à des questionnements souvent trop présents et récurrents qui font que je suis venu à les identifier lorsque c’est nécessaire ou lorsque ceux-ci sont trop ‘prenants’, trop ‘bryants’ même gênants et répétitifs, tout au long de la journée.

Se sont même parfois, des ‘bruits’ si l’on peut appeler ça ainsi, je dirais plutôt des sons perceptibles, parfois très très discrètement… presque inaudibles.

Que l’on y croient ou non, cela perturbe la personne, comme moi qui les ‘entends’!

Il est donc nécessaire, de me faire confiance lorsque j’affirme de telle choses, plutôt que de le nier ou de vouloir le nier.

Mon travail, en tant que télépathe, magnétiseur et médium est de savoir si ces bruits viennent d’une personne décédée donc d’un esprit comme on les appelle couramment actuellement perçu dans les médias, une personne vivante ou une énergie magnétique appelé fluide magnétique.

Pour le savoir, il suffit d’écouter ses propres pensées en même temps que ces bruits parasites.

Je dirais même, qu’il faut avant tout écouter ces bruits parasites en même temps que l’on pense. Cela se fait de manière naturelle, lorsqu’on le fait continuellement comme moi.

Plusieurs analyses et interprétations sont évidentes lorsqu’on pense ainsi, il faut donc pas se contenter d’identifier un signe, un bruit et de l’interpréter d’une seule manière.

Pour en revenir à l’inconscient et à la conscience, en ne voulant pas suivre ces signes ou bruits notre conscience s’en trouve plus libre d’un côté, peut-être est-ce seulement une perception, mais je ne pense pas.

Notre inconscient lui continu d’agir, parfois à notre insu, sans qu’on ne lui ai pas demandé car notre conscience se retrouve ne contradiction avec lui. Car notre conscience n’a pas voulu ce que lui a decider la nuit ou même le jour, sans même nous demander notre avis … si je puis dire ainsi.

En fait le mécanisme automatique de l’inconscient transmet à la conscience ce qui lui a été donné. C’est qu’ensuite et par la suite, que nous sommes libre d’agir, réfléchir, changer d’avis, prendre position face à une situation que notre inconscient veut nous montrer;un chemin à suivre presque tout dicté sans même que l’on est à réfléchir seulement grâce à un signe ! Cela semble complètement farfelu et pourtant bon nombre de personne agissent ainsi, grâce à un signe, un battement de papillon, un certain Mr Dauphin, qui selon eux signifient tout!

Je suis bien trop réfléchie pour laisser autant d’importance à un signe qui pourrait tout changer dans ma vie.

Même si cela est positif… pourquoi ?

Je vois toujours plus loin… Tel est peut-être mon défaut…

J’ai du mal à penser que l’on puisse prendre une décision suite à une rencontre que l’on fait qui nous annoncerait le futur? (Je parle ici, du précédent article que j’ai écrit sur l’inconscient et le regard – voir le regard).

… ou encore un battement de papillon…

Pourquoi pas, admettons, mais lorsque ces signes se répètent à plusieurs reprises et cela de manière presque simultanée. Il s’agit alors d’être à l’écoute de ces signes.. C’est bien évidemment ce que je fais. Cela m’épuise (parfois), de me dire que nous pouvons être contraint, de suivre ces signes.

Là est tout un paradoxe, suivre ou ne pas suivre ces signes? Certains vous dirons que oui avec un air joyeux et très reconnaissant presque niais, je dirais, et d’autre vous dirons que non, avec une certaine assurance.

Cécile Chiromancie

Télépathe – médium – magnétiseur – bien être – nature & spiritualité vivante

 

Les commentaires sont fermés.

Mouvement citoyen (ne) Cong... |
justiceaurwanda |
Le Monde d'un Blog qu'on Gobe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lafleur de mai
| Sandra HUET
| Cession et acquisition de s...